Conseil communal du 21 avril 2016: plan stratégique transversal : évaluation intermédiaire

Publié le par Anne Oger

Voici mon intervention:

Pour les lecteurs pressés, un regard sur la synthèse qui fait 18 pages suffit à mesurer l'ampleur du travail effectué en moins de 3 ans par notre administration. L'on y perçoit clairement la vision que l'on a pour notre ville, ainsi que les moyens à mettre en place pour la réaliser. Ce sont 227 actions en lien avec 35 objectifs stratégiques : 55 sont déjà réalisées et 157 sont en cours de réalisation.

Il est clair que l'administration de notre commune ne ronronne pas ; elle est sans cesse dans le questionnement pour améliorer la gestion locale, en se dotant d'outils de plus en plus performants.

Quelques preuves :

- la mise en place d'un système de contrôle interne, coordonné par un agent engagé et formé pour cette tâche

- la multiplication de tableaux de bords pour le suivi des projets,

- le recours fréquent à des expertises extérieures pour des audits (celui du BEP…) ou à des études de faisabilité, afin de ne pas se lancer tête baissée dans la réalisation de projets d'envergure : pensons à celles en lien avec la création de cinq futurs parkings, comme celui de la Confluence…

- les partenariats toujours plus nombreux...

Pour rendre notre Ville encore plus agréable à vivre, plus belle et plus attractive, je voudrais souligner particulièrement certaines réalisations : les collaborations toujours plus nombreuses et innovantes avec la Ressourcerie namuroise, l'introduction de plusieurs œuvres d'art dans la rue pour rendre la culture accessible à tous, l'ouverture du très beau Centre des Visiteurs à la Citadelle et tout le travail de restauration patrimoniale bien entamé au centre ville.

Je voudrais également mettre à l'honneur les nombreux projets dans le domaine social, alors que les problématiques sont de plus en plus complexes : problèmes de santé mentale, assuétudes touchant des jeunes, de plus en plus jeunes… C'est un domaine où les résultats sont difficilement quantifiables, mais il est important, sans cesse, de créer une nouvelle dynamique, de penser à de nouvelles actions, en n'oubliant pas l'aspect préventif. Il en sera d'ailleurs question au point 11, ce soir

Je terminerai en saluant le travail effectué plus particulièrement par les chefs de département au sein du Comité de Direction, un travail qui place notre Ville à la pointe de l'innovation. Certes, l'évaluation du PST repose sur des indicateurs, basés sur l'état d'avancement, et non d'impact, mais il importe d'être efficace et pragmatique. Tout est à créer et chacun sait que le monde ne s'est pas fait en un jour. De plus, le PST reste un outil, non une fin en soi. Le temps à lui consacrer ne peut enfler démesurément au détriment des actions à mener.

Publié dans Conseil Communal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article