Conseil Communal du 15 octobre 2015 : le tourisme à Namur

Publié le par Anne Oger

La note stratégique sur le développement du tourisme à Namur

Cette note dégage trois axes stratégiques majeurs (la citadelle, la confluence, Namur comme ville où il fait bon vivre), afin d'élaborer une politique touristique cohérente, qui manquait encore cruellement dans notre commune. Comme d'autres initiatives (je pense, par exemple, à Namur Confluent Culture), elle a vu le jour suite à un long travail de concertation, une condition indispensable pour que les acteurs apprennent à se connaître, partagent une vision et créent des synergies pour la réaliser.

Une focale est placée sur nos cours d'eau. En ce qui les concerne, je voudrais formuler une suggestion supplémentaire pour allier beautés naturelles et culturelles. Longer la Sambre est propice à la rêverie et au romantisme : cela plaira sûrement aux « Namoureux », un public ciblé dans cette brochure. Pourquoi ne pas renforcer le côté poétique du lieu en affichant quelques vers, pour faire le lien, par la même occasion, avec les chaises-poèmes dispersées dans la cité : Namur est, rappelons-le, la première ville en dehors de la France à avoir reçu le label « Ville en poésie ».

L'on pourrait également placer sur le chemin de halage des reproductions de peintres locaux inspirés par le décor. Ainsi, au Havre, le bord de mer est jalonné d'oeuvres d'impressionnistes fascinés par les jeux de lumière sur l'eau à cet endroit.

S'adapter aux différents publics choisis et leur proposer des visites thématiques est indispensable. Certaines sont répertoriées ici, mais la gamme doit encore être étendue, en sortant des sentiers battus : ainsi, pourquoi ne pas reprendre et creuser l'idée d'un parcours « Femmes », tel que l'avait déjà imaginé « Vie Féminine» : une belle occasion d'évoquer notamment Blanche de Namur, mais aussi Julie Billard et Isabelle Brunelle, que beaucoup de Namurois pourraient aussi découvrir ou redécouvrir.

En ce qui concerne les outils dont le relevé n'est certes pas exhaustif dans la note, il n'est pas fait mention des audio-guides. Pourtant, ils seraient très utiles pour séduire nos voisins, surtout s'ils ne parlent pas notre langue et s'ils ne viennent pas en groupe. Je pense particulièrement aux Allemands, que nous souhaiterions accueillir davantage.

Plus simple et moins coûteuse, la réalisation d'un feuillet A4 autour d'une thématique : un plan reprenant quelques incontournables, un bref commentaire pour chacun d'eux… et le tour est joué. Lille, Bruges... proposent ainsi différents circuits pour découvrir et créer de l'appétence.

Pour augmenter la fréquentation de nos musées, il est aussi ici fait allusion à des billets combinés, permettant de réduire les coûts : une excellente initiative !

Quant à la signalisation qui est à revoir, elle doit si possible, selon moi, comprendre un élément visuel (photo, dessin, pictogramme…)

J'en viens à la mobilité. Une ville où il fait bon se promener est une ville qui a davantage de piétonniers : cette piste devrait être étudiée pour la Rue des Carmes, une belle rue en terme architectural, mais aussi pour l 'axe central Rue de Fer/Rue de l'Ange. Même s'il existe des réticences, de nombreuses villes, comme Trêves, sont exemplaires.

Enfin, si le potentiel touristique du Centre-ville et de la citadelle est à développer prioritairement, il me semble que la périphérie, les villages doivent encore être davantage valorisés. Ces derniers n'ont pas que des attraits liés à leur cadre naturel ; ils recèlent aussi tout un patrimoine qui a sa place dans des circuits : des églises, parfois très anciennes, des potales et des chapelles, mais aussi des châteaux-fermes, des demeures de prestige…

Beaucoup de Namurois, s'ils ignorent le potentiel de leur ville, ignorent encore plus les richesses de la ceinture verte. A nous de les convaincre de se faire touristes dans leur propre commune !

Publié dans Conseil Communal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article