Conseil Communal du 23 janvier 2014 - Accueil des enfants

Publié le par Anne Oger

La politique d'accueil de l'enfant à Namur pour les cinq prochaines années

La politique d'accueil de l’enfance joue un rôle essentiel dans notre société: au niveau économique, elle cherche à répondre au mieux aux besoins des parents, dans un contexte particulier, marqué, entre autres, par

- la diversification des types de famille,

- l'augmentation du nombre de familles monoparentales,

- la précarisation des contrats de travail,

- la moindre disponibilité des grands parents...

Mais elle poursuit aussi un but éducatif et social:

- elle vise le développement de la socialisation,

- la recherche d'une plus grande inclusion sociale et d'une plus grande égalité entre enfants.

Autant d'enjeux auxquels le cdH est très sensible.

Pour tenter de répondre à ses défis, l'ONE a réalisé un contrat de gestion pour 2014-2018 qui se centre sur 4 objectifs:

- développer des offres de services intégrées, encore plus cohérentes: l'Office veut ainsi renforcer les concertations avec les pouvoirs en place et les différents partenaires.

- augmenter l'offre d'un accueil de qualité pour tous les enfants

- développer l'offre de services qui accompagnent l'enfant et sa famille et en accroître également la qualité

- lutter contre les inégalités sociales et développer le soutien à la parentalité

Premier objectif: encourager le développement d’une offre de services plus intégrée et mieux coordonnée au niveau local . Cela implique un renforcement des concertations avec les pouvoirs publics et les autres partenaires. L'ONE compte proposer des contrats "Ville ou Commune ONE" et encourager la création de Maisons de l'enfance: quelle est la position de la Ville de Namur à cet égard?

J'en viens au second objectif. Pour augmenter l’offre d’accueil des petits enfants, un Plan Cigogne 3 a vu le jour. Il comprend 3 volets:

Volet 1 : + 2.049 places en 2014

Volet 2 : + 1.600 places/an entre 2015 et 2018

Volet 3 : + 6.400 places de 2019 à 2022

Soit une augmentation de 10.000 places d'ici 2022, dont plus de 3.600 d'ici 2018

Premier appel à projet lancé par l'ONE à la mi-décembre, pour une réception définitive en mars 2014

Le second (pour le volet 2) débutera à la mi-mars et se clôturera en mai 2014.

Durant la législature précédente, avec l'actuelle majorité, la Ville de Namur a initié toute une série de projets pour augmenter le nombre des places d'accueil sur son territoire. Ainsi plus de 200 places ont été créées, en collaboration avec la Sonefa (pensons, par exemple, à la construction de la crèche du Plateau de Belle-Vue...), avec l'Intercomnunale IMAJE, mais aussi avec des écoles et avec d'autres institutions ou milieux d'accueil, par le biais des accueillantes ou des co-accueillantes.

A Namur, d'après mes chiffres, en 2012, le nombre total de places d'accueil, tous secteurs confondus était de 1300 places ETP, pour 3111 enfants de moins de 2 ans et demi. Il est bon de rappeler que la plupart d'entre eux ne fréquentent les structures d'accueil qu'à temps partiel et que nous faisons mieux que bien d'autres communes. Cependant l'offre reste encore insuffisante. Consciente de ce problème, la majorité actuelle a d'ailleurs manifesté, dans la déclaration politique générale de décembre 2012, son intention de pérenniser les structures d'accueil existantes, voire de chercher à augmenter encore l'offre de places. Mais le contexte budgétaire est difficile et même si des subsides étaient alloués par l'ONE, ils seraient loin de couvrir les dépenses: dans ce cadre, la commune a t-elle les moyens de répondre à un des appels à projet lancés cette année?

Le troisième objectif du contrat de gestion ONE vise le développement et l'amélioration qualitative des services A Namur, une pionnière en la matière, une crèche est déjà ouverte 24h/24 (Les Bouts'd'Choux): quel est l'actuel bilan? Est-il pensable d'aller encore plus loin?

Est-il aussi envisageable d'aider encore davantage de mères en situation de précarité qui sont à la recherche d'un emploi ou en formation?

De façon plus large, peut-on espérer des avancées pour la création d'une "Plate-forme internet jeunesse", voire l'élaboration d'un guide destiné aux parents et futurs parents, afin de leur donner une meilleure idée des services offerts et des activités proposées? Par exemple, actuellement, sur le site de la Ville, on trouve la liste des lieux d'accueil et leur adresse, mais aucune information utile sur les heures d'ouverture, sur le nombre de places...

Enfin, pour lutter contre les inégalités sociales, le contrat de gestion de l'ONE prévoit une augmentation du budget d’1.500.000 euros à l’horizon 2018 pour les centres de vacances et les écoles de devoirs destinés aux enfants et aux jeunes de 3 à 15 ans. La Ville de Namur envisage-t-elle de solliciter davantage de moyens à ce niveau, plus particulièrement pour des actions dans les quartiers à haute densité de population? D'autres projets de soutien à la parentalité, en collaboration avec d'autres partenaires, sont-ils en gestation?

Je voudrais terminer en réaffirmant que je garde une entière confiance en celles qui sont aujourd'hui en charge de la politique d'accueil de l'enfant: je suis bien consciente que les décisions qu'elles sont amenées à prendre vont parfois à l'encontre de leurs aspirations et entraînent des frustrations.

Publié dans Conseil Communal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article