Interventions au Conseil du 7 septembre 2017

Publié le par Anne Oger

Mot au Bourgmestre

Monsieur le Bourgmestre, cher Maxime,

 

Septembre est traditionnellement le mois des rentrées : rentrées des classes pour nos chères têtes blondes ou brunes, petites ou grandes, et reprise d’un travail plus intensif après une pause estivale bien méritée.

 

Pour nous, ce soir, la rentrée a un goût particulier. Te revoici sur nos bancs. Tu ne nous a jamais véritablement quittés, mais tu étais là comme bourgmestre « empêché ». Un titre peu flatteur, qui ne correspondait pas, selon nous, à ce que tu es réellement.

Car tu as la faculté d’assumer plusieurs responsabilités simultanément, de façon pleine et entière.

Au niveau régional, tu as mis beaucoup de chantiers en route, mais sans jamais négliger ta ville, ni perdre de vue ses intérêts.

Au niveau local, tu as suivi les dossiers et tu as continué à y impulser une dynamique.

 

Nous devinons que le choix que tu as fait de renoncer à tes fonctions ministérielles n’était pas simple à poser : pour un homme tel que toi, laisser des dossiers inachevés, alors qu’ils sont cruciaux pour l’avenir de la Wallonie, cela pose un problème de conscience.

 

Mais, égoïstement, nous sommes heureux que tu nous reviennes: Namur a besoin d’un bourgmestre tel que toi. Nul ne peut remettre en question ton attachement profond à ta ville. Chacun sait que tu es un bosseur acharné, capable de brasser large. Ta vive intelligence et tes talents oratoires sont aussi largement reconnus... Ainsi que tes éclats de rire que nous espérons encore nombreux.

 

Lors de nos Fêtes de Wallonie, nous aurons donc une raison de plus de nous réjouir, particulièrement lorsque tu prendras la parole samedi prochain dans les Jardins du Maïeur.

 

 

Point 91 : Analyse du rapport de l’asbl Garance

Je voudrais souligner tout l’intérêt du rapport de l’ASBL Garance qui est porté à notre connaissance aujourd’hui. Je ne fais pas partie de votre commission, Mr Gavroy, mais je l’ai lu avec attention.

 

L’objectif visé est d’améliorer l’aménagement de nos espaces publics et plus particulièrement de diminuer le sentiment subjectif d’insécurité, un sentiment plus souvent ressenti par les femmes que par les hommes.

Des marches exploratoires ont donc été menées par des groupes de 4 à 8 femmes dans différents quartiers, particulièrement au Nord de la Corbeille.

 

L’on trouve, dans ce rapport, des recommandations très précises et très pragmatiques qui peuvent nourrir de façon très transversale la réflexion du Collège.

Elles sont d’autant plus à prendre en compte que plusieurs projets d’importance vont se concrétiser très prochainement.

 

Ainsi, le remplacement de l’éclairage. Il a déjà commencé en périphérie puis touchera le centre-ville Le rapport indique que les lampadaires placés trop en hauteur sont peu efficaces pour éclairer les trottoirs. Si l’on ne peut évidemment pas remplacer les poteaux, comment peut-on pallier les manques ?

En tout cas, les recommandations émises se révèlent particulièrement pertinentes pour l’aménagement du quartier Rogier, et particulièrement pour la création du nouveau parc.

 

Le rapport évoque également les panneaux de signalisation piétonne, un point qui a justement été abordé lors de ce conseil: leur emplacement, leur éclairage le soir doivent faire également l’objet de choix judicieux.

 

Mr L’Echevin Gennart, lui, qui a un large plan de réfection des trottoirs, retiendra sûrement dans les prochains cahiers de charges, si ce n’est déjà fait, que les grand pavés sont plus confortables pour les personnes à mobilité réduite et pour les jeunes mamans avec leur poussette

 

Autre remarque d’importance : elles concernent l’installation de toilettes publiques qui sera faite prochainement. Apparemment, dans plusieurs villes, elles constituent des obstacles potentiels à la circulation de piétons et sont vite source de nuisances olfactives. Une raison de plus pour bien réfléchir à leur emplacement et à leur entretien.

 

Enfin, les femmes jugent que des touches de verdure un peu partout dans la ville la rendent vraiment plus agréable.

A ce niveau, un gros effort est déjà accompli par la Ville avec le fleurissement des bacs.

Et, à l’avenir, le Boulevard Ernest Mélot, par exemple, sera arboré : l’on ne peut donc que s’en féliciter.

 

Bref, tenir compte des conseils donnés dans ce rapport ne peut que rendre notre cadre de vie encore plus convivial

 

Publié dans Conseil Communal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article