Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bilan social du CPAS, juin 08

Publié le par Anne Oger

1.Logement
Enjeu crucial
Etablissement de synergies avec l 'Echevinat des Affaires Sociales de la Ville, mais aussi avec d'autres partenaires (RSUN, GLN...).
Mise en place d'un groupe de réflexion sur la thématique (cfr.bilan social du 6 juin) afin d'avoir une vision plus claire du parc locatif et d'agir plus efficacement face à ce problème.
- Etant donné la pénurie de logements sociaux, réfection en cours d'autres logements afin qu'ils deviennent des logements d'urgence ou de transit pour des ménages précarisés (familles monoparentales, isolés, familles nombreuses... très touchés par la crise du logement) et amélioration des conditions d'accueil à la maison des Trieux.
- Dans la même optique, réquisition des logements inoccupés qui vient de commencer (une dizaine est actuellement visée!)
- Volonté également de privilégier des logements d'insertion, pour aider certains à renouer avec la société, le monde du travail
- Déménagement prévu de l'abri de nuit pour les SDF, pour plus d'hygiène et pour créer à l'étage des logements d'insertion.

2.Politique du 3° âge
Cfr. Note politique présentée par P.Defeyt et M.Prévot au Conseil communal de mai
- Etude de faisabilité de résidences-services pour les séniors encore valides, à St Joseph à Temploux, aux Chardonnerets à Jambes, mais aussi à l'Harscamp où elle serait associée à une crèche.
- Réflexion d'un groupe (avec des conseillers, les directeurs...), depuis janvier, pour améliorer la qualité dans nos maisons de repos.
- Ouverture des lits de court-séjour à Temploux.

3.Politique énergétique
- Volonté de s'adresser surtout aux ménages peu favorisés afin de les aider à faire face aux dépenses énergétiques et aux économies d'énergie.
- Sensibilisation du grand public à la thématique au travers de deux journées « Energie » le 6 et 7 mars , avec une exposition, des ateliers...

4.Réforme « Santé »
Volonté de promouvoir une prise en charge globale des personnes dépendant du CPAS au niveau de la santé en leur donnant une « carte santé »: il s'agit d'avoir une politique de prévention et d'éviter la surconsommation médicamenteuse....
Un certain nombre de conventions ont donc été signées avec les médecins, hôpitaux, pharmaciens, dentistes, kiné...
A ce jour, la carte n'est pas encore d'application, mais une liste de médicaments totalement remboursés a été mis en ligne par le CPAS et est accessible aux médecins, pharmaciens...

5.Gestion interne du Centre
- Au niveau du service de l 'action sociale:
- Révision des lignes directrices
- Réflexion sur la fonction de déléguées (anciennes référentes) chargées entre autre de la formation des nouvelles assistantes sociales (elles sont cinq et ont été choisies après un entretien avec le BP)
- Création d'une Cellule anti-fraude (enquête sociale sur place)
- Au niveau de la gestion du personnel:
- Plusieurs examens importants actuellement en cours (recherche d'un chef de bureau spécifique pour le secteur RH, pour le secteur social et examen pour un directeur MR, 1° classe (plus de 100 lits): volonté de privilégier le recrutement et d'agir en toute transparence
- Problème avec certaines maisons de repos: départ de Mr Pesesse de l'Harscamp, mauvaise ambiance à la Closière suite à l'affaire Beauwens et à l'absence pour maladie de Mme Anglicus. Cette dernière a été envoyée à l'Harscamp et V.Drèze, psychologue, assume la direction de la Closière.
- Au niveau financier: boni en 2007
- Divers:
- Déménagement de l'Atelier vélo (78-82, Rue St Nicolas)
- Travaux au Centre Culturel d'Harscamp (sanitaires, mise en conformité avec les règles de sécurité incendie
- Ajustement des loyers en ce qui concerne le patrimoine géré par le CPAS

6.Participation à d'autres projets:
- Création d'un centre de référence en médiation de dettes
- Création prévue d'un Centre local de promotion de la santé

 

Publié dans Conseil Communal, Divers

Partager cet article
Repost0

Intervention au Conseil Communal du 26 mai 2008

Publié le par Anne Oger

Au nom des conseillers CPAS Cdh, je tiens d'abord à souligner la bonne collaboration existant entre l'Echevinat des Affaires sociales et le CPAS. En un an, de nombreuses réalisations concrètes ont déjà pu voir le jour, tout en s'inscrivant dans une réelle vision à long terme. Pensons aux synergies qui ont facilité l'accès des personnes âgées précarisées au « Fond Mazout ».

Dans la note qui nous est proposée aujourd'hui se dessine à nouveau une politique ambitieuse, mais dont le maître-mot est et reste la proximité. C'est par ce biais que nous pouvons vraiment améliorer l'image et la vie de nos aînés.

Nous le savons, beaucoup choisissent de rester à leur domicile le plus longtemps possible, même s'ils sont moins valides... Mieux informer sur les services existants, via un point de contact « info-séniors », une brochure, un site internet, est important. Mais certaines personnes âgées sont démunies pour comprendre ces informations, entamer des démarches; elles se méfient aussi et répugnent même parfois, par fierté, à accepter les aides proposées.. S'il faut centraliser et diffuser des informations, il est donc aussi peut-être judicieux de penser à des relais locaux. Et c'est là que le recours au bénévolat prend tout son sens. Pourquoi ne pas chercher, des séniors bénévoles, encore valides, qui pourraient consacrer du temps à mieux connaître et à aider leurs pairs? Ils pourraient répondre à leurs questions, les accompagner dans leur réflexion ou leurs démarches, par exemple administratives. Dans les entités rurales où peuvent encore exister des solidarités, créer de tels relais devrait être plus facilement réalisable.

De plus, en ce qui concerne la prise en charge d'une personne isolée peu valide, une action plus concertée entre les acteurs de terrain, spécialisés dans ce domaine, est indispensable. Mais ne nous leurrons pas! Malgré le passage de l'infirmière, des aides familiales, les repas à domicile, la télévigilance..., la personne sera, à certains moments, livrée à elle-même, avec les risques que cela comporte. L'intervention de « veilleurs de voisins » prend ainsi tout son sens. Mais dans notre société, règne parfois l'individualisme et beaucoup se livrent à une course contre le temps. Une campagne de sensibilisation pour recruter des bénévoles serait donc peut-être nécessaire afin d'éveiller les consciences et de faire sauter des verrous.

Les liens intergénérationnels sont aussi à encourager et l'école est un lieu privilégié d'échanges. C'est ainsi que les plus jeunes pourront y initier leurs aînés à Internet tandis que ces derniers communiqueront leur expérience dans d'autres domaines ainsi que leur vécu: aider les enfants à mieux comprendre le présent, à la lumière du passé, pour construire un meilleur avenir est un très beau défi... Permettre ainsi à des séniors de venir conter, raconter ce qu'ils ont vécu peut être à la source de bien des apprentissages: donner le goût de la lecture, être prétexte à la rédaction d'un carnet de la mémoire...et ces rencontres contribuent à valoriser les personnes plus âgées.
Ces contacts peuvent également être développés dans les MR et MRS... Ils seront d'ailleurs au centre de la réflexion sur une démarche « qualité » que nous menons au CPAS. Un autre projet novateur est de faire coexister une crèche et une résidence-service sur le site de l'Harscamp.

Les projets sont donc nombreux ; certes leur réalisation risque de se heurter, comme toujours, à des limites budgétaires. Et la nécessité de la mise aux normes « 2010 » pour les MR/MRS, par exemple, constitue d'ailleurs un sérieux handicap. Cependant, plus que jamais, il est nécessaire de ne pas tomber dans la sinistrose, d'interpeller régulièrement la Région Wallonne pour multiplier les subsides, tout en allant de l'avant... Plus que jamais, face aux défis de demain, soyons créatifs et solidaires. Et faisons mentir Montherlant quand il affirmait « Les vieillards meurent quand ils ne sont plus aimés »



Publié dans Conseil Communal

Partager cet article
Repost0