Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conseil Communal 24 avril 2014: programme FEDER 2014-2020

Publié le par Anne Oger

Point 38: Espace Confluence: programme FEDER 2014-2020

Je voudrais d'abord saluer le travail mené au sein du Bureau Economique de la Province de Namur et remercier également les nombreux partenaires qui s'y sont associés. Après la lecture de l'étude réalisée, il est impossible d'imaginer encore Namur comme une ville alanguie, se laissant bercer mollement par ses cours d'eau.

Namur bouge, Namur a du vent dans les voiles... Et cela décoiffe.

Namur est certes toujours attachée à son très riche passé, mais elle ose résolument anticiper un avenir innovant. Son Espace Confluence va retrouver sa juste place et redevenir un lieu de vie, mais aussi un lieu emblématique de ce que pourrait être le monde de demain, un monde centré - pour reprendre une expression de notre programme politique - sur le développement humain, dans une perspective où, d'après l'ONU, 2 personnes sur 3 vivront en ville en 2030.

Au travers des 11 projets présentés dans le cadre européen, j'ai épinglé 5 mots-clefs en lien direct avec cette vision:

- le mot "créativité", un mot "phare" de ce 21ème siècle: l'appel à la raison ne suffit plus, le droit aux émotions non plus. Il s'agit de faire émerger la créativité sur base d'une réflexion collective grâce à des techniques spécifiques (comme celles liées à l'improvisation), puis de synthétiser les observations et d'expérimenter des prototypes virtuels.

L'étude suggère déjà des pistes qui font rêver: créer au pôle numérique un "gastronomix", à la fois musée et laboratoire autour de la gastronomie, ou encore placer sur l'esplanade un revêtement pixelisé produisant des images.

- le mot "globalité": pour répondre aux défis actuels, il s'agit de décloisonner les disciplines; les domaines économique, technologique, écologique, social et culturel s'interpénètrent et la réflexion est transversale. Dans ce cadre, chercheurs, étudiants, entrepreneurs, hommes et femmes politiques, simples citoyens ont à travailler de concert. Le hub namurois offre cette opportunité. Au sein de cet espace, il sera possible d'innover en passant par toutes les étapes du processus: de l'émergence des idées jusqu'au test de prototypes.

L'on espère ainsi voir se dessiner des solutions innovantes en matière de mobilité , de gestion environnementale et d'accès aux ressources: il est déjà question ici d' un système de transport intelligent (STI), utilisable via les smartphones ou tablettes, afin de trouver plus facilement à se garer ou d'éviter les points d'engorgement: ce ne sera pas simple à mettre en place, mais c'est indéniablement utile à Namur. Pour les espaces urbains, j'ai relevé également l'utilisation d'un éclairage dit "intelligent" pour la citadelle.

- le mot "interactivité": le port numérique a pour objectif d'aider à la mutualisation des ressources et à l'échange d'informations, d'idées... Chaque visiteur sera rapidement et facilement connecté avec la Ville afin d'obtenir un renseignement utile ou de donner son avis, par exemple sur les projets d'aménagement urbain. Mais il lui sera aussi possible de mieux connaître les projets des entreprises et de réagir.

- le mot "inclusion": le TRAKK vise à aider les TPE (très petites entreprises), un créneau parfois négligé. Mais le but ultime est de mettre les nouveautés technologiques au service de tous, et plus particulièrement des plus fragilisés, pour éviter une fracture numérique.

Les personnes âgées, les handicapés, par exemple, doivent pouvoir bénéficier de nouveaux services en matière de santé et d'aide au maintien à domicile.

Pour faciliter l'inclusion, il s'agit de jeter des ponts, au sens propre (on nous a parlé d'une passerelle entre Namur et Jambes) et au sens figuré, entre tous les Namurois, mais aussi entre les mandataires locaux et la population. Je soulignerai ici l'idée d'une "cantine citoyenne".

- le mot "ouverture". Elle est déjà matérialisée par le fait de désenclaver le Grognon, en supprimant la circulation sur une partie de l'Avenue Baron Huart et en le reliant aux berges de la Meuse. Il s'agira d'intégrer, dans ce cadre paysager remarquable, le bâtiment du port numérique en jouant sur la transparence. Mais, plus fondamentalement, l'étude prouve la nécessité de se connecter avec ce qui se fait dans d'autres villes (par exemple avec le hub de Liège) et dans d'autres pays...

Tous ces projets sont, bien sûr, évolutifs et nous n'en sommes qu'aux premiers pas. Les Namurois devront être informés régulièrement, de façon simple et claire, afin qu'ils entrent dans une démarche proactive. Ce sera un véritable challenge: les textes actuels sont tellement émaillés de mots anglais que cela risque d'en rebuter plus d'un. Mais je suis certaine que je ne suis pas la seule à l'avoir remarqué et que le Collège est bien conscient de cet enjeu.

Espérons encore que l'Europe sera conquise par ces projets qui incarnent bien les valeurs démocratiques et humanistes de notre parti et que nous obtiendrons les fonds nécessaires pour les concrétiser.

Publié dans Conseil Communal

Partager cet article
Repost0