Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Intervention au Conseil Communal du 26 juin 2014

Publié le par Anne Oger

Certains parmi vous se sentent mal à l'aise face à la proposition visant à interdire la mendicité, car ils ont le souci des plus précarisés. Je les comprends et partage leur préoccupation, même si la mendicité ne touche pas que ce public et n'est pas un remède souverain, mais plutôt une emplâtre sur une jambe de bois.

Trouver une solution à cette problématique est difficile.

- Si on laisse la situation en l'état, on crée un appel d'air et le nombre de mendiants risque encore d'augmenter, rendant encore plus difficile l'accompagnement social. C'est aussi, tacitement, encourager des pratiques de type mafieux, voire la traite d'êtres humains.

- Prendre des demi-mesures et n'interdire la mendicité que partiellement donne meilleure conscience. Mais une telle politique risque bien d'être inapplicable sur le terrain (par exemple, comment agir rapidement et efficacement par rapport à un mendiant agressif) et elle ne donne aucun signal clair.

En fait, au-delà de la décision d'interdire la mendicité, c'est surtout la façon dont elle sera appliquée qui est centrale. Il importe que les policiers soient bien formés et informés, pour dialoguer particulièrement avec ceux qui, réelles victimes de la précarité, ignorent ou refusent les aides dont ils pourraient bénéficier. Pour la suite de l'accompagnement, je garde pleine confiance dans l'engagement des travailleurs sociaux qui ont toujours cherché à accomplir au mieux leur mission, ainsi que dans la politique sociale menée sur notre territoire.

Publié dans Conseil Communal

Partager cet article
Repost0