Conférence-débat: « Femmes et précarité », le 8 juin 2011

Publié le par Anne Oger


 

Le 8 mars dernier, nous fêtions le 100° anniversaire de la Journée internationale des femmes, une belle occasion de faire le point... S'il est certes plus facile d'assumer sa condition de femme dans nos sociétés démocratiques aujourd 'hui qu'il y a un siècle, il n'en reste pas moins qu' entre l'égalité de droit et l'égalité de fait, il existe encore un bien grand écart...

 

Le 8 juin, à la Brasserie François (Place Saint-Aubain, à Namur), était ainsi organisée une conférence-débat sur le thème: « Femmes et précarité... Quant tout bascule... Comment ensortir », une initiative à laquelle j'avais largement pris part, en tant que responsable du secteur « Femmes/Social »/Arrondissement cdH de Namur. Une cinquantaine de personnes étaient présentes.

 IMG_7614.JPG

Après une intervention de Céline Frémault, présidente des femmes cdH, auteure d'un livre intitulé « Pièges et réussites de l'égalité hommes-femmes », Laurence Lesire, responsable régionale de Vie féminine, a présenté les résultats d'une recherche-action sur la façon dont les femmes vivent la précarité aujourd'hui. Les intervenantes ont mis en lumière quelques grands enjeux: 

  • les femmes, trop souvent, ne décident pas librement de leurs choix professionnels,

  • les divorces les placent parfois devant des problèmes financiers inextricables, par exemple lorsqu'elles ne savent comment obtenir les pensions alimentaires non versées,

  • c'est le parcours du combattant pour accéder au logement lorsqu'elles se retrouvent seules avec enfants.

  • Autre fait révélateur, dans le domaine de la santé: la prise de neuroleptiques est plus importante chez elles que chez les hommes...

  • Et les médias véhiculent à nouveau l'image de la femme-objet, de quoi renforcer les stéréotypes sexistes  ....

Quelques points positifs: le quota de présence féminine requis dans les conseils d'administration, des places en crèche réservées aux mères en situation précaire...

 IMG 7617

Cet exposé a été suivi d'un débat auquel participaient Geneviève Lazaron, Echevine de la Petite Enfance et de l'Enseignement à Namur, ainsi que Maxime Prévot, Echevin de la Cohésion sociale dans cette même ville. Les échanges qui ont suivi les exposés étaient, aux dires de chacun, très riches: des représentantes d'associations, des femmes qui ont connu la précarité s'y sont exprimées librement, dans un climat très ouvert, très constructif, parfois même émouvant.

 

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article